Poems by Victor Marie Hugo

also known as: Victor-Marie Hugo

Sorted by title, showing title and first line

("Tout vit! et se pose avec grâce.")
("Sentiers où l'herbe se balance.")
[XXXVII., April 12, 1840.]
("Elle est toute petite.")
("Soyez comme l'oiseau.")
("Oh, regardez le ciel!")
("Devant les trahisons.")
("Les feuilles qui gisaient.")
("Jamais elle ne raille.")
("Tu domines notre âge; ange ou démon, qu'importe!")
("O Soleil!")
("Vieux lierre, frais gazon.")
("Accourez tous, oiseaux de proie!")
("Le parfum d'un lis.")
("Booz s'était couché.")
("Je suis la Charité.")
("L'enfant chantait.")
("Oh, quand je dors.")
("Tandis que l'étoile inodore.")
("Ah! je le tiens enfin.")
("Ceux-ci partent.")
("Souvent quand mon esprit riche.")
("Don Roderique est à la chasse.")
("O douleur! j'ai voulu savoir.")
("L'Avarice et l'Envie.")
("Il vivait, il jouait.")
("Phoebus, n'est-il sur la terre?")
("Qu'est-ce que Sigismond et Ladislas ont dit.")
("Moune, écureuil.")
(BISMARCK AND NAPOLEON III.)
("Vous êtes singulier.")
[Inscription under a Statue of the Virgin and Child, at Guernsey. - The poet sees in the emblem a modern Atlas, i.e., Freedom supporting the World.]
("Gastibelza, l'homme à la carabine.")
(DEDICATED TO CHATEAUBRIAND.)
("Comment, disaient-ils.")
("Si vous n'avez rien à me dire.")
("O palais, sois bénié.")
("Comme le matin rit sur les roses.")
("Il est nuit. La cabane est pauvre.")
("J'habite l'ombre.")
("Courtisans! attablés dans le splendide orgie.")
("Toi qu'aimais Juvénal.")
("Lorsque l'enfant parait.")
("Vous qui pleurez, venez à ce Dieu.")
("Oh! n'insultez jamais une femme qui tombe.")
[V, vi., August, 1832.]
("Jersey dort dans les flots.")
("Un jour, Kanut mourut.")
("En ce temps-là du ciel les portes.")
TO LITTLE JEANNE.
CAIN.
("Un soldat au dur visage.")
("Orphée au bois du Caystre.")
("Jeune fille, l'amour c'est un miroir.")
("Mon âme à ton coeur s'est donnée.")
("Ecoute-moi, Madeline.")
("La salle est magnifique.")
("Ainsi, lorsqu'un mortel!")
(VICTOR HUGO TO GARIBALDI.)
("Non! je n'y puis tenir.")
("La lune était sereine.")
("Puisque j'ai mis ma lèvre à ta coupe.")
("L'aurore s'allume.")
("Mes soeurs, l'onde est plus fraiche.")
("Regardez: les enfants.")
("Charle! ô mon fils!")
("J'aime à me figure.")
("Toujours lui! lui partout!")
("À quoi je songe?")
("Ah! tu finiras bien par hurler!")
("Amis! ennui nous tue.")
("Laissons le glaive à Rome.")
("Entre deux rocs d'un noir d'ébène.")
("A quoi bon entendre les oiseaux?")
("J'étais seul près des flots.")
("J'aime le carillon dans tes cités antiques.")
("Dans ta haute demeure.")
("Ainsi l'Hôtel de Ville illumine.")
("Ma fille! ô seul bonheur.")
("Là-haut, qui sourit.")
("Nous emmenions en esclavage.")
("Seule au pied de la tour.")
("La femelle! elle est morte.")
("O Dieu, si vous avez la France.")
("De quel non te nommer?")
("Oui, le bonheur bien vite a passé.")
("Roses et Papillons.")
("Une terre au flanc maigre.")
("En partant du Golfe d'Otrante.")
("Quand tu chantes.")
[FOR MY LITTLE CHILD ONLY.]
("S'il est un charmant gazon.")
("Sonnex, clarions!")
("Un jour, le morne esprit.")
("O vous que votre âge défende")
("Le soleil s'est couché")
("L'aube naît et ta porte est close.")
("Toutes les passions s'éloignent avec l'âge.")
("Vous qui ne savez pas combien l'enfance est belle.")
("Quels sont ces bruits sourds?")
("Aveugle comme Homère.")
("Qui leur eût dit l'austère destineé?")
("Sur une barricade.")
("Le cheval galopait toujours.")
("Oh! qu'est-ce que c'est donc que l'Inconnu.")
("Prenez garde à ce petit être.")
("Devant la blanche ferme.")
("Mon pére, ce héros au sourire.")
("Monseigneur le Duc de Bretagne.")
("Quoi! ne pouvez-vous vivre ensemble?")
("Mes jeunes cavaliers.")
("Pendant que dans l'auberge.")
("Murs, ville et port.")
("Oh! vous aurez trop dit.")
("Encore si ce banni n'eût rien aimé sur terre.")
("O dix-huitième siècle!")
("Un bouffon manquait à cette fête.")
("Un lion avait pris un enfant.")
("Quand longtemps a grondé la bouche du Vésuve.")
("Si je pouvais voir, O patrie!")
("Vous, sire, écoutez-moi.")
("N'ai-je pas pour toi, belle juive.")
("Où vas-tu donc, jeune âme.")
("Lorsqu'à l'antique Olympe immolant l'evangile.")
("Avez-vous oui dire?")
("Ho, guerriers! je suis né dans le pays des Gaules.")
("O! dis-moi, tu veux fuir?")
("Dors-tu? mère de notre mère.")
("Les Turcs ont passés là.")
("L'église est vaste et haute.")
("L'Orient! qu'y voyez-vous, poëtes?")
("O caresse sublime.")
("Allah! qui me rendra-")
("Fuyons ensemble.")
("Si j'étais la feuille.")
("Mon duc, rien qu'un moment.")
("Il semblait grelotter.")
("Le voile du matin.")
("Non, l'avenir n'est à personne!")
("A Juana la Grenadine!")
("Nous nous promenions à Rozel-Tower.")
("L'homme auquel on vous destina.")
("Dérision! que cet amour boiteux.")
("Un jour Ali passait.")
("Il s'est dit tant de fois.")
("Un Ange vit un jour.")
("À toi, toujours à toi.")
("Moi, quelque soit le monde.")
You say, "Where goest thou?" I cannot tell,
("Comme dans les étangs.")
("Oui, ce front, ce sourire.")
("Homme chauve et noir.")
It was a humble church, with arches low,
("Vous voilà dans la froide Angleterre.")
("Il neigeait.")
("Celui-ci, des Silvas, c'est l'aîné.")
("La tombe dit à la rose.")
("La flamme par ton ordre, O roi!")
("Là, voyez-vous passer, la nuée.")
("Adieu, patrie.")
("Ma Regina, cette noble figure.")
("Zim-Zizimi, Soudan d'Égypte.")
Sitting in a porchway cool,
DONNA SOL to HERNANI.
("Lorsque le regiment des hallebardiers.")
("Frères, vous avez vos journées.")
("Sonnez, clairons de la pensée!")
("Si je n'était captive.")
("Ma fille, va prier!")
("Temps futurs.")
[Bk. III. vi., October, 1846.]
("Qu'avez-vous, mes frères?")
("Dans l'alcôve sombre.")
("Il est un peu tard.")
("Si vous continuez toute pâle.")
("Dans les vieilles forêts.")
("Canaris! nous t'avons oublié.")
Where are the hapless shipmen? - disappeared,
("Puisqu'ici-bas tout âme.")
("O Charles, je te sens près de moi.")
("Enfants! Oh! revenez!")
[Bought with the proceeds of Readings of "Les Châtiments" during the Siege of Paris.]
[Oct. 9, 1830.]
("Enfants, on vous dira plus tard.")
("Laissez-moi pleurer sur cette race.")
("Matelôts, vous déploirez les voiles.")
("Sara, belle d'indolence.")

Home | Search | About this website | Contact | Privacy Policy